Podcast Episode 012: Commencez à vendre en gros sur Amazon avec Dan Meadors de The Wholesale Formula – Revenu Supplémentaire

Trouver des fournisseurs de gros rentables peut s'avérer difficile si vous ne connaissez pas ces stratégies éprouvées enseignées par notre invité d’aujourd’hui, Dan Meadors de The Wholesale Formula. Dans l’épisode d’aujourd’hui, vous apprendrez comment Dan est passé de l’arbitrage de détail à la vente d’articles en gros sur Amazon et comment il a pu créer une entreprise d’Amazone de plusieurs millions de dollars en réalisant quelques opérations simples.

Dan partage également les meilleurs moyens de trouver des articles de gros rentables à vendre sur Amazon. Vous entendrez également exactement ce que la plupart des entreprises de vente en gros recherchent chez un acheteur et pourquoi de nombreux grossistes n’aiment pas vendre à des vendeurs Amazon (et comment surmonter ce problème). Après cet épisode, vous serez prêt à commencer à vendre des articles en gros sur Amazon.

Écoutez sur le lecteur de podcast ci-dessous.

Comme ce que tu entends? Assurez-vous de nous laisser une note et une critique. Voici comment.

Liens et ressources mentionnés dans cet épisode:

Cliquez-droit ici et enregistrer sous pour télécharger cet épisode sur votre ordinateur.

Plus d'épisodes du podcast du spectacle FBA à temps plein:

Ne manquez pas un prochain épisode! Abonnez-vous, téléchargez des épisodes et passez en revue The Full-Time FBA Show:

Depuis longtemps, je voulais ajouter de gros à mon entreprise Amazon. J'ai effectivement suivi 3 cours de vente en gros différents pour m'apprendre à le faire. Chaque fois que je suivais un nouveau cours en gros, j'essayais ce qui était enseigné et je n'arrivais pas à me rendre vide. C’était extrêmement frustrant… puis j’ai programmé un appel téléphonique avec Dan, l’un des gars derrière La formule en gros. Cette conversation m'a ouvert les yeux sur des problèmes auxquels je n'avais jamais pensé auparavant. J'ai suivi ses conseils et commencé à trouver plusieurs comptes de gros.

Auriez-vous voulu écouter cette conversation? Malheureusement, nous n’avons pas enregistré l’appel, mais Dan a créé un atelier de vente en gros en ligne gratuit pour vous aider à commencer à ajouter de la vente en gros à votre entreprise FBA Amazon. Le contenu de cet atelier vidéo gratuit est identique à celui que j'ai entendu lors de ma conversation téléphonique avec Dan… et plus encore! Pour le moment, cet atelier en ligne gratuit est fermé, mais je sais avec certitude qu'il le rouvrira très bientôt. Si vous souhaitez être averti de la réouverture de l'atelier en ligne de gros gratuit, cliquez ici et inscrivez-vous à la liste d'attente GRATUITE des ateliers Wholesale Formula.

Retour à la page principale de The Full-Time FBA Show

Transcription de l'épisode:

Annonceur: Bienvenue à l'émission FBA à temps plein. Dans chaque épisode, notre objectif est de vous aider à transformer vos heures à temps partiel en un revenu à temps plein, en vendant presque n'importe quoi sur Amazon. Et maintenant, vos hôtes de la série, Stephen et Rebecca Smotherman.

Stephen: Bienvenue à tous dans le podcast Full-Time FBA Show. Je suis vraiment ravi d’être ici aujourd’hui pour vous apporter des informations impressionnantes qui aideront votre entreprise Amazon à aller de l’avant.

Rebecca: Oui, je pense que ce sera un très bon épisode et je suis ravi que beaucoup d’entre vous puissent l’écouter et en apprendre davantage sur la vente en gros, c’est le sujet d’aujourd’hui. Dan Meadors de The Whole Sale Formula est en train de faire une interview avec Stephen. Et c’est vraiment intéressant de voir comment Stephen s’est impliqué dans la vente en gros, et beaucoup de cela doit faire… Enfin, pas grand chose, pratiquement tout a à voir avec ce qu’il a appris de The Whole Sale Formula. Alors, dis-nous un peu, Stephen, en guise d'introduction, sur la façon dont tu es entré dans le commerce de gros, comment tu as rencontré Dan.

Stephen: Eh bien, remontons trois ou quatre ans en arrière et vous et moi vendions sur Amazon et je me trouvais plongé à genoux dans l'arbitrage de détail, vous faisiez de l'arbitrage en ligne. Et nous essayons de trouver un moyen de rester un peu plus longtemps à la maison et de ne pas avoir à me déplacer dans un tas d'endroits et de ne pas endommager le véhicule, je pourrais simplement passer de temps en temps. plus de temps à la maison et trouver l'inventaire de cette façon. Et vous avez déjà pris en charge l'arbitrage en ligne et je voulais vraiment comprendre le commerce de gros. J'ai suivi quelques cours, lu quelques livres en vente complète. Et j'ai continué d'essayer ces différentes stratégies et honnêtement, rien n'a fonctionné. Beaucoup de gens nous demandent: «Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné?». Nous n'allons pas partager les cours qui n'ont pas fonctionné pour nous, car ils ont été capables de travailler pour d'autres. n'a pas cliqué avec nous.

Rebecca: Et vous appreniez beaucoup de bonnes choses… elle n’avait pas la clé pour déverrouiller tout ce que nous avions besoin de savoir au même endroit.

Stephen: C'est vrai. Et c’est là que j’étais dans un groupe Facebook et que j’ai gagné un concours pour obtenir un appel téléphonique gratuit d’une heure avec Dan Meadors de The Wholesale Formula. Et je me suis dit «Oh, c'est génial», vraiment content d'avoir gagné un concours et d'avoir eu la chance de parler avec lui pendant une heure. Et mec, un coup de téléphone d'une heure avec lui a tout changé. J'ai finalement commencé à… les choses ont commencé à bien se mettre en place et j'ai commencé à voir des résultats parce que je trouvais des comptes de gros fondés sur ma conversation avec lui, et que cela n'a fait que grandir depuis.

Rebecca: Ouais. Et depuis lors, vous vous êtes inscrit et avez suivi le cours, et tout ce qui concerne le commerce de gros de notre entreprise vient de décoller.

Stephen: Ouais. Et nous avons été en mesure de faire évoluer notre entreprise beaucoup plus. Nous avons pu tirer davantage de ce revenu à temps plein avec des heures à temps partiel. Parce que si je passe une journée entière à arbitrer dans le commerce de détail, je pars à 7 heures du matin et je reviens à 9 heures du soir, la moitié de la journée étant dans la voiture, le temps a été retiré et j'ai pu trouver plus d'inventaire au lieu de simplement chercher des choses que j'achèterais un ou deux. Je pourrais aller au fond des articles et trouver plus d’inventaire que je pourrais réorganiser continuellement au fur et à mesure que je commence à me vendre. Et en gros, je viens de claquer quand j’ai parlé avec Dan et j’ai hâte de vous présenter cette interview.

Stephen: D'accord, j'ai au téléphone avec moi en ce moment Dan Meadors de The Wholesale Formula, et ce mec a littéralement changé ma vie. J'ai été capable de parler avec lui au téléphone pendant un petit moment, alors que je cherchais comment apprendre à vendre, à vendre des articles en gros sur Amazon et juste une heure au téléphone avec lui m'a totalement bouleversé. J'ai pris des pages et des pages de notes et j'ai pu appliquer les éléments qu'il m'a appris. Une partie de son travail consiste à former les gens à la vente en gros sur Amazon. C’est ce dont nous allons parler, comment commencer à vendre des articles en gros sur Amazon. Dan, merci d'être avec moi aujourd'hui. J'attends cette conversation avec impatience.

Dan: Absolument frère. Merci de m'avoir invité ici.

Stephen: Ouais. Merci pour votre temps. Vous êtes un gars occupé. Je sais que vous aimez parler de la vente en gros et je peux dire dans votre voix que vous êtes un communicateur passionné qui souhaite démarrer la vente en gros sur Amazon et ne pas se contenter de commencer, mais de franchir la prochaine étape pour gagner un revenu à temps plein avec la vente en gros. Je sais qu'avec notre Amazon, nous procédons à un certain arbitrage de revente, à un arbitrage en ligne, mais c’est en gros ce qui a vraiment contribué à accélérer les choses et qui nous a permis de travailler moins d’heures, mais de gagner plus d’argent. C'était un changeur de jeu pour nous. Mais revenons un peu en arrière dans le temps, donnez-moi une idée rapide de la façon dont vous avez commencé à vendre sur Amazon et de la manière dont vous avez découvert l’ensemble du commerce de gros.

Dan: Oui bien sûr mec. Nous avons commencé comme vous et beaucoup de votre public. Nous avons démarré avec l'arbitrage de vente au détail et en ligne et l'avons fait pendant quelques années. Et c’est vraiment très bien, je pense toujours que c’est un excellent moyen pour les gens de commencer à vendre sur Amazon. Et finalement, je pense que c’est un bon moyen de gagner beaucoup d’argent, mais le problème est que, pour nous, c’est que chaque fois que nous arrêtons de travailler, nous perdons notre revenu. Ce n’est tout simplement pas une entreprise fiable, car même si vous gagnez beaucoup d’argent, vous êtes toujours lié à cette horloge, n’est-ce pas? C’est comme acheter du temps contre de l’argent, tout comme un emploi ordinaire. Ainsi, alors que nous avions notre propre entreprise, nous n’avions aucune entreprise réelle qui nous donnait la liberté que nous recherchions réellement. Et c’est comme ça que nous sommes tombés dans le commerce de gros.

Dan: Nous recherchions des moyens de générer des revenus pour notre entreprise sans intervention directe de notre part ou des systèmes faciles à automatiser. C’est l’un des problèmes de l’arbitrage de détail, c’est que tout est tellement subjectif et que vous prenez tellement de décisions individuelles. Comme lorsque vous êtes dans un magasin, vous numérisez un article et vous le regardez et il est bon ou non, mais il existe un certain niveau d'intuition qui dit que cet article a été bon dans le passé ou que vous sentez que cet article va être bon à l'avenir. Vous prenez tellement de décisions ponctuelles qu’il est incroyablement difficile à faire évoluer. C’est très, très difficile de faire entrer votre cerveau dans une autre personne pour pouvoir engager un employé.

Dan: Donc, chaque fois que nous examinions des options plus facilement dimensionnées, nous examinions les marques de distributeur et nous avons finalement donné notre chance. Mais le problème pour nous, c’est que les marques de distributeur sont un excellent modèle, mais elles exigent tellement de compétences. Vous devez être capable de construire de superbes listes. Vous devez être capable de générer du trafic. Et vous devez être en mesure de gérer des ordres d’ouverture assez importants, et nous n’avions tout simplement pas les moyens de les payer, et nous n’avions pas les compétences à l’époque pour pouvoir conduire des personnes vers nos listes. Nous n’étions pas excellents pour créer de toutes nouvelles inscriptions à partir de zéro. En fin de compte, même si nous avons gagné de l’argent avec ce modèle, il n’a pas été facilement adapté pour nous. Cela a exigé beaucoup de notre contribution directe, et beaucoup en raison de la complexité de la situation.

Dan: Nous avons donc finalement envisagé la vente en gros. Et la vente en gros est assez similaire dans le sens où vous commandez le produit directement auprès d'un fabricant, puis vous le vendez. Mais le problème, c’est que j’ai affaire à des produits déjà établis. Je n'ai pas eu à générer du trafic. Je n’étais pas obligé de faire quelque chose pour que le produit se vende, mon risque a donc été minimisé, ce qui est vraiment bon si votre trésorerie est médiocre, ce que nous parlions relativement. Parce que je ne pouvais pas me permettre d’investir 15 000 $ ou quelque chose du genre dans une commande et d’espérer que tout soit vendu. Ainsi, chaque fois que nous vendions en gros, cela nous ouvrait beaucoup de portes car, dans le commerce de gros, tout est développé à partir d'un système ou d'un processus. Nous ne prenons pas une tonne de décisions individuelles. Nous examinons nos produits et, s’ils répondent à certains critères, nous les commandons. Et devinez quoi, si la commande ne se passe pas bien, disons que cela finit par être un produit que nous n’aurions pas dû acheter, nous le vendons et nous ne le commandons plus jamais.

Dan: Parce que c’est le problème, tous les produits que nous vendons ont ces histoires bien établies. Les produits se vendent déjà bien sur Amazon et notre travail en tant que vendeurs consiste simplement à les rendre légèrement plus performants.

Stephen: C'est vrai. Et j'entends quand les gens me parlent, ils disent: «D'accord, vous faites de l'arbitrage dans le commerce de détail. Vous faites de l'arbitrage en ligne. Et vous faites en gros. Pourquoi ne faites-vous pas de marques de distributeur ensuite? »En pensant que c’est la prochaine étape. Et je suis d’accord avec vous, j’aime le fait que, dans le commerce de gros, il existe des outils assez abordables, voire gratuits, qui vous donneront l’historique de certains articles sur Amazon qui ont déjà fait leurs preuves. Et vous pouvez regarder cette histoire et prendre une décision intelligente pour déterminer son avenir, et vous pouvez rejoindre le groupe des autres vendeurs qui vendent déjà cet article.

Stephen: Avec le commerce de gros, vous pouvez continuer à revenir en arrière et passer des commandes encore et encore, car avec l’arbitrage de détail et l’arbitrage en ligne, vous poursuivez généralement les ventes, vous poursuivez le jeu. Il est très rare de trouver quelque chose que vous pouvez continuer à commander encore et encore. Mais en gros, mec, c’est une mine d’or sur laquelle vous pouvez continuer à retourner et elle ne se tarit pas. Et si un domaine est à sec, il y en a d’autres que vous pouvez trouver assez facilement et qui s’ouvriront tout de suite.

Dan: Oui, c’est exactement ce que j’ai vu aussi, c’est aussi simple que cela. Vous trouvez des produits qui fonctionnent pour vous, et s'ils cessent de fonctionner pour vous, vous ne trouvez plus que des produits. La dernière fois que j'ai jeté un coup d'œil, il y avait 516 millions de dollars inscrits sur Amazon, et Amazon n'en transporte que 12 millions. Donc, lorsque vous mettez cela dans son contexte, cela équivaut à 2%. Je ne sais même pas si c’est trop. Je ne suis pas un magicien des mathématiques, mais c’est très peu comparé aux possibilités offertes par Amazon.

Dan: Et même maintenant, vous regardez et Amazon continue de réduire sa division de vente au détail. Et cela offre encore plus d’opportunités aux vendeurs tiers. Donc, non seulement le marché est viable, mais j’ai l’impression que c’est un marché en croissance constante.

Stephen: C'est vrai. Donc, si quelqu'un est intéressé, il dira: «Oh mon Dieu, ça a l'air génial. Je veux commencer. »Que leur diriez-vous comme étant la première étape? Qu'est-ce qu'ils pourraient faire maintenant pour commencer à se familiariser avec le commerce de gros?

Dan: Ce dont vous avez vraiment besoin, c’est que vous ayez besoin d’un certificat de détaillant si vous résidez aux États-Unis. Donc, si vous êtes aux États-Unis, vous en aurez besoin. Si vous résidez hors des États-Unis, vous devrez créer une entreprise dans votre pays d'origine pour pouvoir commencer à acheter et à vendre. Parce que c’est la seule chose que les grossistes recherchent, c’est qu’ils ne souhaitent pas vendre aux consommateurs finaux, ils ne veulent pas vendre à des clients réguliers. Ce qu’ils recherchent, c’est qu’ils cherchent à vendre en quantité commerciale. Ainsi, lorsque vous pouvez leur montrer ce certificat de revente, cela ressemble à un permis de conduire qui dit: «Hé, je suis une entreprise qui achète et vend des produits». C’est donc la seule exigence dont vous avez besoin.

Dan: Mais démarrer avec la vente en gros sur Amazon est vraiment facile, car nous achetons des produits. Je fournis tous nos produits directement à Amazon. Cela signifie que je ne cherche pas de nouvelles opportunités, je ne cherche pas à prédire le marché. J'y vais littéralement et je cherche des produits qui fonctionnent déjà bien, qui ne sont pas proposés par Amazon, qui ne sont pas des marques propres et qui ont plus de trois vendeurs. Et ce sont des produits qui présentent des opportunités incroyables pour moi.

Stephen: Ouais. Et il y a des opportunités partout. J'ai l'impression qu'il y a des gens qui disent qu'ils ont commencé à vendre sur Amazon et à rechercher des opportunités en gros mais qu'ils ne peuvent pas les trouver, mais je pense qu'ils ne cherchent pas juste assez longtemps, mais qu'ils pensent que cela devrait être aussi simple que entrer dans un magasin et trouver les objets de l'inventaire.

Dan: Eh bien, je pense que c’est peut-être l’écart, c’est un problème avec lequel nous nous sommes débattus dès le début de la vente. Chaque fois que vous êtes dans cet état d'esprit d'arbitrage retail / online, vous avez l'habitude de rechercher des marques de base. Vous entrez dans un magasin… Si vous entrez dans Walmart, Target, tous les grands magasins fréquentés par la plupart des détaillants en arbitrage, ils voient les mêmes types de marques et cela vous fait penser à ceux-ci comme étant les seuls types de produits. qui font bien. Quand en réalité, il y a des tonnes et des tonnes de fabricants de taille moyenne qui ne vendent pas directement à Walmart et qui ne vous offrent pas vos opportunités d'arbitrage traditionnelles, qui s'en sortent incroyablement bien, et c'est vraiment notre marché cible.

Dan: Je ne cherche pas à travailler avec de grandes marques massives. Au lieu de cela, j'essaie de travailler avec de petites marques où je peux faire une différence réelle dans leurs résultats. Si j'apporte une amélioration à certaines offres de Nike et que leurs ventes augmentent d'un million de dollars sur Amazon, cela ne réduit en rien leur résultat net. Mais si vous faites la même chose avec une marque plus petite et que vous améliorez ses ventes de 50 000 $ ou 100 000 $, c’est énorme. Cela donne potentiellement à cette marque la possibilité d'embaucher un autre employé et de commencer à développer son activité. C’est donc ce que nous recherchons, c’est rechercher des marques de petite taille dans lesquelles nous pouvons avoir un impact réel sur leurs ventes et être simplement un véritable partenaire avec elles.

Stephen: Oui, c'était l'un de mes problèmes aussi lorsque j'ai commencé. Je cherchais des marques renommées, essayant d'entrer et de les laisser me laisser vendre leurs produits sur Amazon, et je n'arrêtais pas de me faire claquer la porte au nez très fort. Mais ensuite, j'ai commencé à prendre votre sagesse et vos enseignements, et à comprendre: «D'accord, ces marques plus petites.» J'ai commencé à regarder ces articles sur Amazon et je me suis dit: «Je n'ai jamais entendu parler de cette marque, mais regardez leur vitesse de vente. Regardez la quantité de choses qu'ils vendent. Je devrais me renseigner à ce sujet. »C’est ainsi que les entreprises de vente en gros auprès desquelles j’achète pour vendre sur Amazon sont des marques dont je n’avais jamais entendu parler auparavant. Ce n’est pas une de ces marques renommées à l’échelle nationale, c’est des trucs dont je n’ai jamais entendu parler auparavant, mais ils m’aident financièrement avec des ventes constantes que je continue à retourner tous les mois et à réorganiser, et c’est incroyable.

Dan: C’est vrai, c’est qu'il y a tellement de produits sur le marché et que tout le monde ne veut pas les produits que vous voyez chez Walmart. C’est la chose, si la majorité des marques que nous vendons sont spécialisées. Ils sont spécialisés d’une manière ou d’une autre et c’est ce qui en fait une marque de niche et honnêtement ce qui les motive aussi, c’est qu’ils sont d’une qualité différente ou qu’ils font quelqu'un de légèrement différent. Mais ce sont les vraies opportunités. Ce sont les opportunités que vous avez pour gagner des tonnes et des tonnes d'argent sur Amazon. Parce que lorsque vous développez ces partenariats clés et que vous devenez essentiel dans leurs activités et que vous les aidez à se développer sur Amazon, le ciel est vraiment la limite.

Dan: Nous avons vu des marques… Un de nos étudiants, il travaillait avec une marque. Et au début, quand il a commencé à travailler avec ce produit, il gagnait 160 000 dollars par an sur Amazon, c’est un petit produit décent, mais ce n’est pas particulièrement surprenant, en particulier avec la taille et la portée d’Amazon. Mais au bout d’un an, son produit s’est vendu à plus de 1,1 million de dollars, ce qui est possible sur Amazon. Mais devinez quoi, c’était une petite marque avec laquelle il travaillait et ça a littéralement changé… cela a changé toute leur entreprise. Cela leur a permis de créer une nouvelle division de produits, cela a vraiment changé leur mode de fonctionnement et il a développé un partenariat solide avec eux.

Stephen: J'entends donc 1,1 million de dollars, et 160 000 dollars, et tous ces gros chiffres. Cela me fait donc penser: «J'ai besoin de beaucoup d’argent quand je commence avec le commerce de gros.» De combien d’argent avez-vous besoin pour commencer avec le commerce de gros?

Dan: C’est bien, parce que ces chiffres s’aggravent avec le temps. Donc, ce n’est pas comme si vous achetiez 160 000 $ d’inventaire par jour. Donc, la façon dont typiquement… le type de commandes minimum que nous voyons est de 500 $ à 2 000 $, dans cette gamme. Nous pensons que c’est un bon chiffre pour commencer, c’est environ 2 000 dollars. Vous avez besoin de 2 000 $ pour l’inventaire liquide, et c’est parce que ces commandes minimum sont de 500 $. Cela vous donne suffisamment de chance de potentiellement passer une commande plus importante et d’obtenir un rabais. En outre, cela vous donne la possibilité de travailler avec plus de marques et de trouver un produit qui fonctionne vraiment pour vous et pour quelqu'un avec qui vous pouvez réellement vous aligner et créer un partenariat. Je pense donc que 2 000 $ est un chiffre fantastique pour commencer.

Stephen: Oui, cela a du sens pour moi aussi. Certaines sociétés ont des commandes d’ouverture de 500 dollars, dont certaines ne dépassent pas 150 dollars. Et puis, une fois que vous avez terminé avec la commande d’ouverture, les commandes en attente sont généralement encore plus basses que cela. Et donc ce n’est pas autant d’argent que la plupart des gens le pensent.

Stephen: Alors, la prochaine chose dont je veux parler sont les deux plus gros problèmes que beaucoup de gens ressentent quand il s'agit de commencer à vendre en gros et d'essayer de vendre sur Amazon. Une chose que beaucoup de gens disent, c’est qu’elles s’adressent à ces grossistes et que chacune d’entre elles dit: «Je ne vends plus aux vendeurs Amazon.» Alors, comment surmonter cette opportunité quand ils disent: Hé, je ne vais pas vous vendre, vous êtes un vendeur Amazon. "

Dan: Eh bien, c’est drôle parce que, d’après votre phrase, je peux dire que vous nous avez beaucoup parlé, car c’est une opportunité. C'est exactement ce que c'est. Lorsque quelqu'un vous répond non, qu'il n'embauche plus de vendeurs Amazon, cela devient un choix primordial pour nous. Parce que voici le problème, si vous vous inscrivez sur un compte où tous les vendeurs sont acceptés, qu’en est-il du prix? Il est entraîné directement dans la boue, presque à chaque fois. Et c’est juste parce que tout le monde y a accès et qu’ils essaient de faire la prochaine vente. C’est presque comme un élément d’arbitrage à ce moment-là, non?

Dan: Mais chaque fois que les marques choisissent qui elles vendent et ne travaillent pas avec tout le monde, cela représente une réelle opportunité, car ces produits ont tendance à rester bons pendant longtemps. Travailler avec ces marques est donc très facile. Ce que vous devez faire, c'est identifier, premièrement, avec quoi luttent-ils et où peuvent-ils grandir. Et ensuite, vous devez pouvoir leur fournir cette solution. Ainsi, plutôt que de simplement devenir un autre vendeur, nous adoptons une approche différente. Nous adoptons réellement cette approche de partenariat dans laquelle nous les aidons à comprendre le marché Amazon, nous les aidons à améliorer leurs listes et à faire des choses qui augmenteront leurs ventes. Mais c’est vraiment ça, c’est d’identifier leurs faiblesses et d’être en mesure de leur fournir une solution et une caisse de résonance.

Stephen: Ouais. Et j’ai vu cela ouvrir des portes pour moi aussi. Lorsque vous entendez «Découvrez leur problème et créez une solution», puis «Soyez la solution», de nombreuses personnes entendent leur dire: «Ça alors, ça va prendre beaucoup de temps et d’énergie, et c’est ça ne vaudra pas la peine, et ça va être vraiment difficile. »Mais en réalité, les solutions sont assez simples et peuvent prendre un certain temps, mais ce n'est pas vraiment difficile ou difficile du tout. Et votre travail acharné à l’ouverture vous ouvrira la porte d’une manière qui vous remboursera chaque mois ou chaque versement effectué avec vos ventes sur Amazon, et cela en vaudra la peine.

Dan: bien sûr. Faire ces changements sur Amazon n’est pas incroyablement difficile. Alors, disons que l’un des points de croissance identifiés par un fournisseur est les nouvelles images. Bien souvent, ces marques ont d'excellents portefeuilles de produits, mais la liste a été créée par un tiers vendeur qui l'a probablement trouvée dans un Walmart ou quelque chose du genre. Elles ont juste pris la photo minimale et mis le titre minimal car elles avait 10 unités à vendre et c'était leur intérêt pour le produit.

Dan: Mais chaque fois que vous regardez la marque dans son ensemble et que vous le contactez, vous dites: «Hé, vous avez de mauvaises images et cela nous aiderait à convertir et à acquérir de nouveaux clients. Avez-vous des images de produits que nous pourrions télécharger? ”Ils ont généralement beaucoup d'images. Donc, apporter ces changements ne prend que cinq minutes. Cela devient une ouverture dans le vendeur et le téléchargement des images. Et devinez quoi, vous avez fait quelque chose qu'aucun de leurs précédents vendeurs n'a jamais fait. Vous avez immédiatement aidé leurs ventes et vous avez lancé ce partenariat. Vous avez commencé par dire: «Je suis prêt à vous aider à développer cette présence» en cinq minutes. C’est là que les choses ne sont pas incroyablement difficiles, mais il ya une déconnexion. La plupart des fabricants, ils ne veulent pas être des détaillants, leur objectif n’était pas les détaillants. Ils ne sont pas doués pour ça, ils ne comprennent pas la science pour faire vendre des choses. Ils comprennent comment fabriquer un bon produit et comment les faire entrer dans les magasins ou chez d'autres vendeurs. Et ce sont les vendeurs qui font que leurs produits se portent bien.

Dan: Donc, effectivement, cela nous permet de leur fournir ce service. Cela nous permet d’être leur expert sur le marché, mais c’est si facile à faire. Il ne faut pas beaucoup de travail pour pouvoir faire une grande différence pour ces marques.

Stephen: C'est vrai. D’après ma propre expérience, certains éléments d’Amazon indiquent que les commentaires de l’acheteur concernant ces articles en particulier sur Amazon ont été supprimés et beaucoup ne l’ont pas été. Ainsi, les commentaires concernant ce produit en particulier empêchaient les résultats de recherche pour ce produit particulier de figurer aussi bien dans les résultats de recherche pour… vous savez quand le client recherche l'article. Et donc j'ai traversé et j'ai vu le genre de retours. Selon certains commentaires négatifs, cet article est arrivé en retard. Ce n’est pas la faute du produit, mais celle du distributeur, mais celle des entrepôts. Et si ces commentaires négatifs doivent être supprimés, cela va à l’encontre de la politique de commentaires des produits.

Stephen: Et donc j'ai traversé et j'ai frappé un tas de ceux-ci et le fabricant qui a réalisé et a vu que «Oh, en fait, nous obtenons plus de ventes pour cet article particulier», et la raison en est que ces retours négatifs ne sont pas ' t nous faire plus mal. Donc, une petite chose rapide comme celle-là, qui, comme vous l'avez dit précédemment, a pris cinq minutes et a permis de montrer que je ne suis pas simplement un vendeur en gros qui veut acheter et qui est totalement concentré sur l'achat. Je me concentre également sur le service et je travaille avec eux pour les aider à augmenter leurs ventes.

Dan: D'accord. Mais regardons l’impact que vous avez eu au-delà d’Amazon. Car qu'est-ce qui se passe? La grande majorité des gens quand ils vont dans les magasins maintenant… Ma copine le fait. Je le fais. Lorsque je regarde un article, je le regarde sur Amazon et lis les commentaires. Et si je vois que quelque chose a 3.8 étoiles, ce n'est généralement pas un produit qui pourrait m'intéresser. Donc, ce que vous avez fait en prenant juste cinq minutes de plus, en passant en revue et en adressant ces retours laissés à tort, ce n'est pas comme vous avez triché le système. Vous supprimiez les commentaires qui n'auraient pas dû figurer sur le produit car ceux-ci étaient liés au [inaudible 00:22:53] expérience, pas le produit lui-même.

Dan: Donc, lorsque vous avez fait cela, vous avez aidé les entreprises à vendre en dehors d'Amazon. Vous avez contribué à la perception de leur entreprise. Que les marques le réalisent ou non, Amazon est actuellement le plus grand panneau publicitaire au monde. Plus de personnes verront leurs produits sur Amazon que dans aucun magasin où elles vendront, il est donc primordial que les marques aient une excellente présence sur Amazon. Et c’est ce que vous avez fait en fin de compte si vous avez contribué à améliorer cette expérience et à améliorer la perception globale de leurs produits, même en dehors d’Amazon. Donc, non seulement cela a aidé leurs ventes là-bas, mais je vous garantis que cela l’a aidé aussi à l’extérieur.

Stephen: Je n’y avais jamais pensé auparavant, mais tu as tout à fait raison. C’est exactement ce que je fais. Je suis dans le magasin, je regarde les commentaires d'Amazon sur certains articles avant d'acheter. C’est donc une situation gagnant-gagnant pour le produit, et c’est gagnant / gagnant pour moi d’essayer d’obtenir ce compte de gros, et gagnant pour le client. Je veux dire, il y a des victoires partout.

Stephen: Donc, le prochain gros problème que beaucoup de gens disent lorsqu'ils tentent de se lancer dans la vente en gros sur Amazon est le suivant: «Tous les produits que je trouve ne sont pas assez rentables.» Alors, qu'est-ce qui ne va pas si c'est leur expérience? ?

Dan: Le numéro un, en général, le ciblage, c’est vrai. Ils cherchent des produits qui acceptent tout le monde. Et pourquoi ces produits ne sont-ils pas rentables? Parce que tout le monde les porte et qu’ils essaient juste de faire la prochaine vente. Donc, premièrement, vous ne développez peut-être pas les bonnes relations. Mais le numéro deux est que vous ne négociez peut-être pas assez. C’est la raison pour laquelle nous travaillons avec tous les fournisseurs que nous avons choisis pour obtenir le meilleur prix possible. Non seulement pour gagner le plus d’argent, je n’essaye pas seulement de me couvrir les poches, mais c’est aussi une flexibilité qui me permet de les aider à réussir sur le marché en diffusant des annonces, par exemple.

Dan: C’est l’une des choses. Chaque fois que vous travaillez avec une marque, vous devez leur montrer en quoi le fait de vous offrir un meilleur prix les aide réellement à réussir.

Stephen: Oui, cela a beaucoup de sens. Je pense souvent que, comme vous l'avez déjà dit, l'arbitrage de vente au détail, l'arbitrage en ligne a un certain état d'esprit. Et vous devez basculer vers une mentalité d’approvisionnement en gros lorsque vous pensez à des choses comme la marge traditionnelle.

Dan: Vous savez, c’est l’une des choses, vous avez parlé de la marge traditionnelle, c’est que les gens s’habituent à ce droit de marge pour l’arbitrage de détail et en ligne. Maintenant, en gros, je pense qu’il est très confus qu’il ait de mauvaises marges et que ce n’est tout simplement pas vrai. Chaque fois que nous faisions de l’arbitrage de détail ou en ligne, notre marge pouvait être de 30, 40, 50%. Mais c’est le problème, c’est tellement coûteux d’acquérir ce produit, comme de conduire. Nous devons faire nous-mêmes toutes les démarches pour obtenir ce produit. Maintenant, avec la vente en gros, mes marges peuvent être de 20%, 25 ou 15, dans cette fourchette. Mais devinez quoi? Après avoir effectué cet investissement initial pour appeler une marque et corriger ses annonces et faire tout ce travail, réorganiser des commandes, je les appelle simplement pour passer une nouvelle commande, et c’est à peu près tout. Pensez-y donc de ce point de vue, votre marge est beaucoup plus proche d’une véritable marge réalisée.

Stephen: Pouvez-vous nous en dire un peu plus lorsqu'il s'agit de trouver des stocks, le type de méthode de sourcing inversé que vous enseignez?

Dan: Comme je l'ai dit, nous nous tournons exclusivement vers Amazon pour obtenir nos produits, et nous utilisons simplement notre modèle de vente en gros à fournisseur inversé. Et ce que cela signifie, c’est que nous trouvons les produits qui fonctionnent bien là-bas, puis nous contactons les fabricants pour transporter ces produits. Maintenant, ce qui diffère vraiment du commerce de gros traditionnel, c’est que traditionnellement le commerce de gros… la plupart des gens diraient qu’ils vont chez un distributeur, trouver ce qu’ils ont, trouver les produits qui fonctionnent et les transporter. Eh bien finalement nous avons commencé comme ça We did just the same thing that everybody else does. We went to Google, we found lists of distributors, we found wholesalers and all those things.

Dan:                 And then we would get these gigantic list of product and you would just go through and you would find absolutely nothing, like nothing that makes sense price wise. And it’s just because you’re buying with that … Number one, you’re buying with extra margin built in, and the distributor has to make a cut, they’re not in this business to give you free product. They have to make money as well. So you have to incorporate that margin in. And then beyond that, you’re just working with whatever’s there. You’re not actually selecting the products that work for you.

Dan:                 So that was the major change for us, is after we beat our heads against the wall so many times by looking through these catalogs and finding nothing, we just eventually got to the point where we found the product on Amazon and reached out to them. And they gave us a price list, and it just worked. Pourquoi? It didn’t have the extra margin built in. So that was one of the things ultimately that it does. Number one, it really streamlines that process for us. Instead of trying to hunt what products to sell and try to make things work, we find the product that we want and then we just go find out who makes it. So that’s really, really streamlined.

Dan:                 But the second part is, we’re getting at the best possible price. There’s no extra margin built in. The vast majority of times that we’re working with brands we’re working directly with the brand, so we do get the best price.

Stephen:           Right. Ouais. And that’s a game changer for sure. When you talked before about scaling your Amazon business with wholesale, and here at Full-Time FBA we talk a lot about turning part-time hours into a full-time income, I know a big chunk of that is outsourcing. So what, when it comes to wholesale purchasing to sell on Amazon, what part of that can be outsourced?

Dan:                 The crazy part is the entire process. Because it’s all process oriented, the way we find products is process oriented. We look for products that meet certain criteria. Now, what we do is we actually outsource that to virtual assistants. So our virtual assistants are finding leads every single day for us. Then internally we have our employees that actually just call manufacturers. I want to pause there because originally I was making those calls, and that’s how everybody’s business starts. But as your business grows and you’re able to start that scaling process, you can put employees in place to actually do those processes for you. And that’s what we’ve done. So my role in the day to day operations is almost nothing, but that’s true because the processes.

Dan:                 And then you have things like software. We use an inventory software called RestockPro, and that software analyzes our sales constantly and it tells us whenever we need to order a product. So we’re not in there manually checking inventory and stuff like that, we’re able to do that through an automated process. And that’s pretty much true for the whole process because we’re not creating listings. Everything we do is measured, so it has a process or procedure behind it. And that’s ultimately what gives you the ability to create scale, or in your instance, like you said you just want to turn part-time hours into a full-time income, and that’s exactly how you’re able to do it. It’s just by outsourcing and automating the parts that you don’t directly have to have your hands on.

Stephen:           Yeah. In episode nine of the Full-Time FBA Show podcast we focused on outsourcing. So if you’re listening to this right now and you’re like, “Oh my gosh that seems so overwhelming, trying to learn how to outsource all of this.” Well it doesn’t happen overnight. We go into that in episode nine of the Full-Time FBA Show. You don’t outsource everything overnight. You learn how to master it yourself, learn how to figure these things our yourself, and then one by one, slowly by slowly, begin outsourcing certain aspects to … You know you can fast forward a couple years, you have almost everything outsourced which now you’re making that money, you’re spending really part-time hours and you’re able to have a successful Amazon business with other people doing the work for you, and it’s a game changer.

Dan:                 Absolutely. I think that’s everybody’s goal right, is nobody wants to create a business that makes you just work endlessly. That doesn’t offer the type of freedom that we’re looking for. But being able to do it through a scaled and systemized fashion allows you that freedom and flexibility. That was a game changer for us, but you’re exactly right, it doesn’t happen overnight.

Dan:                 Originally I was working my tail off to do every aspect of this, and one at a time I was able to fire myself from a position. That was my goal all along is you look at all these jobs and all these hats you wear inside your business, and that should be your goal is I need to fire myself from each one of these over time. And that’s developing a process or putting a person in place to do that, and you do it as your capital grows and as your business allows. But within a couple of years I was able to fire myself from literally a day to day position in our business.

Stephen:           The last question I want to talk about before we get into the lighting round, because I ask my guest the same three questions during the lighting round, so we’ll have some fun with that. But before I get into that, when it comes to running a wholesale business and selling on Amazon, what do you think are the most important mindsets that you need to be successful with selling on wholesale with Amazon?

Dan:                 Honestly I think it’s a service first mentality. And what I mean by that is, whenever we contact vendors I contact them actually wanting to help them, and I know that we can be successful if our interests align. And the way to make our interests align is me being able to provide that extra value. Because if you’re not, if you don’t have that service first mindset you’re just like the other sellers on Amazon. You’re just another person that they have to hear from or talk to. But whenever you come to them from that genuine place of, “I want to help,” that’s a game changer. And that’s how you develop real, long term partnerships that make your business flourish and grow.

Stephen:           Yeah. And I found that whole thing to be true with my own Amazon business with selling wholesale. And yeah, when you stop thinking just me, me, me, what can I get out of it, then things begin to really flourish and grow.

Stephen:           All right, lightning round questions. You’re welcome to give as much detail as you want, or you can just be quick and to the point. But I’ve got three questions that I ask every one of my guests and we have a little fun. First question, what is your favorite thing to do when you’re not working on your Amazon business?

Dan:                 Play with my kids. Currently during this time of the year, in the summer, we’re in the pool almost every single day. Luckily I have two little water dogs that just love getting wet and playing in the pool, and I’d say it’s my absolute joy.

Stephen:           That’s awesome. Second question, what non Amazon book are you reading or have read that’s impacted your business?

Dan:                 I mean I have a ton of books that absolutely have changed the way I think about business, and one of the great ones is From Good to Great by Jim Collins. And you know what that book is about, it’s about staying in your lane and learning how to be the best at whatever you do. I think that being able to do that, being able to position yourself or make strides to be the best will make you ultimately successful in a specific area. But there’s other good ones, Ready, Fire, Aim, that one’s also had a huge impact in our business. And I think a lot of people, particularly budding entrepreneurs need to read that book because there’s this thing where people get ready to get ready before they actually take action, and that’s what that book is about. It’s about that mindset of let’s take action, kind of see where things land, and learn from that experience, and then continue moving forward.

Dan:                 And that’s what I’ve learned from dealing with tons and tons of people, is that the people who consistently move forward are the ones who end up being successful, and it’s just because they learn so much from experience rather than just trying to learn additional material.

Stephen:           Yeah. Well thank you for those recommendations, Good to Great’s on my to read list, and I’m going to add Ready. Fire, Aim to my to read list, and I’ve got more reading to do. Last question of the lightning round, what are you most excited about when it comes to the future of Amazon?

Dan:                 Oh it’s just the fact that it’s continually growing. I don’t know how many people actually know this, but Amazon is 50% of all online sales in the United States. That is massive. And then whenever you think about it in that context, it’s 10% of all commerce is now e-commerce, which means that Amazon’s customer base as it stands represents 5% of the United States. That is a massive amount of people. So as brands become more adept and aware of how important Amazon is, they consistently need more people to help them manage that presence. Because it is very important, it is very important to have just a fantastic presence and billboard to your potential customers from Amazon.

Dan:                 So honestly that’s what keeps me just completely excited, is there’s just so much opportunity the more that people pay attention to it, and the more commerce that actually comes to Amazon. Because right now not all brands are actually on there. In fact very few are in comparison to how many brands exist in the world. So as Amazon grows it just provides that much more opportunity for sellers who want to get in there and provide real value and take advantage of it.

Stephen:           Yeah I couldn’t agree more. Well thank you so much Dan for hanging out with me. Before we go I do want to let people know that either pretty soon or even right now you can get access to a free wholesale workshop where Dan and a few others help walk you through getting started with selling on Amazon when it comes to the wholesale side of it. And so Dan can you tell us a little bit about the workshop and what people can expect with that?

Dan:                 Yeah absolutely. When we do these workshops it is a way for us to show people exactly how this business works. And that is how we find products, how we analyze those products, how we reach out to manufacturers and start developing those relationships. Because here’s the thing Stephen, when I got started this type of thing didn’t exist. We were out there Googling and beating the streets, and ultimately were just running into walls everywhere. So whenever we get the opportunity to do these kinds of workshops it really does help people understand that model and maybe it’s something that they can get behind and it’ll change their life like it did mine. But if nothing else, the information inside that workshop will help you change your business.

Dan:                 If you’re not interested in wholesale at all and you just want to be a better retail arbitrage seller, you should come to that workshop because there’s so much information and analysis that we use to analyze products that you can take and directly apply to your business. So it’s just our opportunity to interact with people and really teach them about the opportunity that is available for wholesale on Amazon.

Stephen:           Right. And the best thing about this workshop is that it’s absolutely free. In fact, I’ve taken a few wholesale courses, paid courses, I’m not going to name names of these courses that I’ve taken, but your free wholesale workshop is actually better than some of the paid wholesale stuff that I’ve taken in the past. And so I really appreciate the heart behind that and the desire to help people because there’s so much knowledge given in this free wholesale workshop that just taking it and soaking it in will help your Amazon business no matter what you focus on.

Dan:                 Yeah absolutely. Like you said it’s 100% free and that was what we wanted to do is we wanted to provide people that opportunity to see if it’s something that might help them.

Stephen:           And for more information about this wholesale workshop, if you go to fulltimefba.com/wholesaleworkshop you’ll gain access to that workshop. If it has not started yet you’ll get an opportunity to sign up for a wait list where I will email you the day that the workshop opens. So just know that it’s only going to be open for a short amount of time and so you want to make sure that you take advantage of the wholesale workshop. And if it happens to be closed or not open yet, sign up for the wait list so that you can be notified immediately so you can take advantage of the free wholesale workshop.

Stephen:           Well Dan thanks so much again for hanging out with me today and talking with me. I appreciate your heart. I appreciate the time that you spent talking with us about wholesale and I wish you all the best my friend.

Dan:                 Thanks to you brother. I really do appreciate it.

Rebecca:           Well we hope you really enjoyed that interview. We hope you took away lots of information that can help your FBA business. I know that the information that we’ve presented here can be overwhelming at times and so we like to summarize what we’ve talked about in our episode show notes. You can always find those show notes for each episode on our website fulltimefba.com. If you go to fulltimefba.com/12, that’s the number 12, that will take you to the notes for this page and you’ll find information and links to different things that were mentioned in the interview.

Stephen:           And if you have a moment and you’re really enjoying this podcast we would love a review. If you go to fulltimefba.com/leaveareview I will walk you through what you need to do, the links you need to click on, and what you need to do to leave us a review on iTunes, and that helps us reach more people because the more reviews we get the higher we show up in search results and the more people we can help. And that’s our goal with this podcast, to help people find new ways that they can turn part-time hours into a full-time income with Amazon. Wholesale has been a huge help with that and if you want to learn more, fulltimefba.com/12.

Stephen:           Next week on the show we’re going to be talking about seller’s central and how you can increase your chances of getting the results that you’re looking for if you’re opening up a seller’s central ticket to try to get some help with a multitude of problems. There are opportunities out there that you can increase your chances of getting the help that you need and … I don’t know if this is going to show up on the sound, but we are under attack.

Rebecca:           This is the weekly tornado siren warning. We have a tornado siren right outside our house, so I don’t know if you can hear it. We heard it, but we’re fine, it’s the warning.

Stephen:           We’re not going to die, right? That’s just the warning. Okay.

Rebecca:           Okay. À la prochaine.

Stephen:           Take it easy. Au revoir.

Announcer:       That’s all for this episode of the Full-Time FBA Show. So head over to fulltimefba.com/podcast where you’ll find the show notes and links from this episode. While you’re there subscribe to our newsletter where you’ll get several free downloads of our popular and helpful Amazon FBA resources, including a free ebook. Now take action on what you’ve learned today so you can find success at turning part-time hours into a full-time income with Amazon FBA.

Cette solution est parfaite si vous avez des produits à vendre. Vous pouvez soit mettre en vente tout votre stock grâce à Amazon, soit grâce à plusieurs marketplaces, soit avec votre nettoyé magasin en ligne et Amazon. nnCela vous permet de profiter de une plus grande visibilité pour vos produits. En effectivement, le plus dur est de faire venir vos clients potentiels sur votre magasin en ligne. pour cela, il faut travailler son référencement et cela prend du temps. nnPour des interrogations de logistique et de gestion du stock, je vous conseille, dans un premier temps, de ne mettre sur le marché que sur Amazon. Si vous souhaitez tout de même mettre en vente sur votre magasin en ligne, dispatchez votre stock de façon à ce que la majorité de ce dernier soit sur le marché sur Amazon.

Laisser un commentaire